La boulangerie PAT sur farines biologiques existe pour différentes raisons :

– Faire du pain avec passion
– Être libre entrepreneur et prendre en main notre présent
– Se comporter vertueusement dans notre production et avec nos clients, pour avoir un impact positif même minime sur le climat et la biodiversité.

Lorsque nous voyons nos enfants manifester, nous ne pouvons qu’être fier d’eux, il revient cependant à tous (et pas qu’a eux…, trop facile de se défausser messieurs dames les politiques) de leur laisser une planète en bon état, de les protéger au maximum, eux et leurs descendants de phénomènes climatiques de plus en plus erratiques, d’un appauvrissement drastique de la biodiversité et des services gratuits que celle-ci nous apporte depuis toujours, de la pollution de nos sols et de nos eaux, de migrations massives de survie…

En effet, cela fait 30 ans que les citoyens manifestent contre le changement climatique ou envoient des membres du gouvernement et des organisations de défense de l’environnement dans des COP, cependant rien ne change, ou si peu….
Le climat se réchauffe, plus grave la perte de biodiversité s’accélère.
Si nous voulons infléchir cette tendance, alors que le monde du travail évolue radicalement avec l’arrivée des IA, c’est par de multiples solutions que nous y arriverons.

L’une de ces solutions est de mettre en place des filières de formations artisanales qui soient basés sur une agriculture biologique.

Pourquoi Bio ? Les produits chimiques qui sont déversés sur la terre sont une catastrophe pour notre santé, et la vie des tous les animaux/végétaux : il faut arrêter rapidement.
Pourquoi des formations ? Il faut proposer des formations débouchant sur des salaires attractifs dans la boulangerie ou la restauration pour des jeunes qui souhaitent un autre avenir que celui de consommateur. La petite entreprise artisanale est l’une des plus résilientes face au changement climatique : moins centralisé, plus souple, et surtout plus proche de la nature. Elle permet de donner du travail à un grand nombre de personnes.

Arrêter de penser que l’avenir de nos enfants est d’être dans une tour de bureaux devant un ordinateur, pour ne rien faire. Arrêter de déléguer à de faux prophètes nos responsabilités, et nous prendre en main même si cela demande des efforts ! Y arriverons nous ?