Créer sa boulangerie

local nu

Pas de rachat de boulangerie, trop risqué à Montréal…

Reste la création ex-nihilo, tout a faire, la belle affaire, alors c’est parti en mettant a profit une vague expérience de gestion de projet,

  • Trouver le local adapté dans Montréal,
  • Créer une société incorporée au Québec (avec un bon avocat),
  • négocier le bail (avec le même bon avocat)
  • Trouver les fournisseurs compétents,
  • Demander plusieurs soumissions par poste
  1. Architecte pour les plans (local nu)
  2. Four a sole / Pétrin / diviseuse / façonneuse / parisien / armoire de fermentation
  3. Polissage du plancher
  4. Ébéniste
  5. Électricité
  6. Téléphonie et terminal de paiement
  7. Plomberie
  8. Peinture
  9. Ventilation
  10. Forage pour conduit de ventilation
  11. Chambre froide
  12. Marbre
  13. Caisse de paiement
  14. (éviter de prendre un entrepreneur, et faire la maitrise d’œuvre soi-même)
  • Trouver le financement et établir un business plan,
  • Se déclarer a Revenu CANADA et revenu Québec,
  • Se déclarer a l’arrondissement,
  • Passer l’examen de supervision en hygiène,
  • Choisir une banque,
  • Monter un outil de suivi sous excel,
  • Recruter des employés pour la vente,
  • Voila, Il y a plus qu’a :

Et un point très important, éviter les escrocs montréalais qui vous sont recommandés par les gens qui vous veulent du bien : ici c’est vous qui commettez les erreurs, pas ceux qui vous ont conseillé…

Il nous a fallu trois (3) mois pour faire tout cela, et en me relisant je n’arrive pas a y croire ! c’est beau l’Amérique.

Je raconterais dans le prochain article les débuts de la boulangerie avec la découverte des équipements et la conception des produits, sans phase de tests.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *